SUIVEZ NOUS AUTOUR DU MONDE...

10 mois pour faire le tour de la grande boule bleue.
On l'appelle la planète bleue et nous la voyions plutôt moitié bleue et moitié "couleur sable", le tout ponctué de nuages blancs.

Bleue comme la mer, ... bleue comme la houle et ses vagues parfaites, que nous avons hâte de surfer. Voir la côte vue du line-up, glisser le long d'un mur de cristal et voir les coraux sous nos planches...Instant magique.

Sable comme la terre, ... la terre des hommes, et sable comme la couleur de la peau sous le soleil. Ces hommes et cette terre que nous souhaitons tend découvrir, sa chaleur et ses échanges.

Et enfin blanc comme l'écume, ... les nuages, et surtout les sourires à venir.

27/10/2007

De Jaipur a Goa , via Bombay...

Nous nous etions quittes juste apres le TAJ MAHAL.
Entre temps bien sur, nous ne sommes pas restes a nous prelasser au lit ou sous un palmier...quoique parfois ;-)
Mais a la fin, l'envie etait bien la, car le celebre RAJASTHAN, contree des forts, des palaces et monuments rivalisants de grandeur, le celebre RAJASTHAN qui meritait avec le TAJ MAHAL que notre periple s allonge de 2500 km... le RAJASTHAN, et bien c'est fatiguant ;-)

Oui car comment dire... si les monuments sont effectivement magnifiques, si les guerriers rajpoutes etaient surement des gars bien vaillants, et si les tresors du maharajah etaient surement mieux que celui de rackam le rouge (si si!!!), et bien il n empeche que c'est vraiment trop touristique!!! Au point que l'indien lambda en devient suspect a force que 99% de ces compatriotes vous assaillent pour vous vendre une connerie ou bien vous faire avaler une couleuvre dont le gout aurait celui d'un surplus de roupies a payer. Difficile d imaginer qu il est difficile de faire plus de 2 m dans la rue sans propositions toujours plus insistantes les unes que les autres. Quand soudain!!! Un type sympa a l air content de vouloir discuter avec vous! Au bout de 20 minutes sur son copain francais, ou sur votre itineraire de voyage, toute la discussion prend une tournure sympa... jusqu a ce qu il devoile son jeu: vous attirer dans son agence de voyage ou bien sno atelier de bijoux. Franchement, a la fin ca nous a gonfle suffisamment pour qu on decide de partir dans des contrees plus calmes, telles que BUNDHI. Donc JAIPUR aura ete notre etape RAJASTHAN, et cela nous aura tres serieusement refroidi sur les etapes "touristiques mais incontournables!!!". Nous avons tout de meme vu des monuments superbes:



et aussi rencontre un gars tres sympa et plein d humour. Ce qui a valu a MyNgoc de se transformer em veritable Indienne:
D autant que nous avons trouve a BUNDHI un palace et un fort magnifique, ainsi qu un accueil et des villageois tres sympas. Pour combien de temps? Eux memes se posent la question, car il est clair que l 'apport de l argent du tourisme finit tres certainement toujours de la meme maniere. Tellement de petits vendeurs, de ricksaws (tricycles motorises tenant lieu de taxi cheap), et des touristes qui constituent une chance d ameliorer l'ordinaire. Le resultat ne peut etre autrement. N'empeche qu on apprecie beaucoup le calme et l'authenticite de petites villes encore confidentielles comme celle ci, ou les sourires sont vrais, les echanges agreables, ou l'on se sent vraiment bien en se promenant dans la rue. Et les monuments ne sont vraiment pas en reste, avec un palace somptueux:

Et pour se prendre un peu pour Indiana Jones et Sydney Fox (ben oui, rien ne dit qu ils ne partent jamais ensembles en voyage ;-).... rien de tel que l'ascension de la montagne en pleine journee, pour la decouverte du Fort.
Situe a seulement une heure de grimpette au dessus de la ville, ce vieux fort Moghol abandonne se visite si l'on ne craint pas ses dizaines ou centaines de singes chapardeurs ou agressifs (selon les dires de nos hotes Indiens. Leur conseil etant de ne pas partir sans un bon baton). Quant a decider de partir en plein cagnard de midi, dans les 40 degres a l'ombre... cela nous a paru le meilleur moyen de s'y retrouver avec peu de visiteurs. Et en fait, nous fumes les seuls. Genial! Apres avoir transpire 3,4 litres chacun, et bu tout autant, nous sommes arrives face a une immense porte en bois, style chateau fort, au milieu duquel un trou permettait d'acceder au royaume des singes.




Genial, et finalement
aucun ne nous embetera (comme l'a dit Pimkie notre hote:"toi tu es grand, les singes ca leur fait peur". Tres efficace). Une visite geniale ou l'on pouvait descendre dans de sombres souterrains et decouvrir des sales aux fresques superbes juste derriere des cours interieures ou la vegetation reprenait deja
ses droits.



En fait, nous avons pris grand plaisir a nous glisser dans leur Monde et assister a leurs scenes de vie, comme s'enlever les poux, defendre sa zone, ou bien allaiter:


Ensuite, il faut avouer que l'endroit pourrait ne pas etre au gout de tout le Monde, car typiquement Indien (c'est a dire que c'est ce qu on a remarque a peu pres partout, sauf dans les grandes villes), a savoir qu il y a le tout a l'egout, mais que l'egout c'est la rue!











Pour ceux qui se voient s'immerger mentalement dans une fresque moyen ageuse en retrouvant les petites ruelles du genre, c'est certainement assez proche de ce que cela devait etre chez nous. Tres franchement, on s'habitue assez vite a l'odeur, bien que forte, et c'est plutot marrant de voir les animaux manger les dechets dans la rue. Par contre il est clair que tout cela est redoutable pour l'hygiene. Pas etonnant de voir en Inde des epidemies record occasionnelles de Peste, ni des chiffres alarmants sur la malaria, dengue et autre chikungunya, puisque l'on trouve en permanence des petits points d'eau noiratre et stagnante, provenant des egouts, et surement adaptes au developpement des moustiques.









Par contre, on s'habitue si vite a voir des vaches sacrees partout qu'on n'y fait presque plus attention. Sauf bien sur si l'une d'entre elle s'avere la patronne du cyber cafe. " Heu, Meuh Meuh web, meuh meuh webcam??? -- Oui Meuh Meuh". Ah bon alors tout va bien, cette vache parle anglais, comme la plupart des Indiens d'ailleurs, a condition de pouvoir effectuer rapidement et mentalement les conversions de prononciations qui s'imposent. Exemple: "vataire iz pip'tine roupiz ma frainde" qui signifie " Water is fifteen roupies, my friend". Mais l'on se fait vite a cela, et meme au jeu de parler comme eux. Et ca marche, ils nous comprennent beaucoup mieux, et en plus c'est tres drole.




Nous aurons aussi a BUNDHI le plaisir de trouver une petite maison d'hote toute simple, familiale, tenue par la charmante Pimkie et sa famille (le lonely planet precise : The Sparkling Pimkie!!! La petillante Pimkie!).

Nous y avons rencontre Mark et Emily, avec leur fille, famille autralienne tres roots et tres sympa, en ballade pour 6 mois entre Inde et Indo. Habitant pres de Byron Bay, et Mark etant
surfeur et plongeur, nous avons eu plein de bons plans de spots. Mais chuttt!!! :-)



Puis nous repartons pour Goa, via Bombay avec un arret dans la Bollywood City d'une journee seulement. Le centre est tres proche de nos grandes metropoles europennes, meme si la foule indienne un midi en semaine dans la rue ressemble a l entree du stade de France un jour de finale France Italie!!! Mais c'est normal, ici c'est l'Inde et ses 1,1 mlliards d'habitants (presque 20 fois la France pour un territoire seulement 4 fois plus grand, et plein de zones quasi desertiques).




My reprend donc son sac a dos aussi gros qu'elle (des fois on se demande si c'est le sac de My, ou la My du sac), et ...

Hop, nous sautons dans un train (Les trains en Inde, on aime!!!). Pas cher (de l'ordre de 15 ou 20 euros pour 1000 km en train couchette), assez confortable en classe moyenne.


En Inde (c'etait aussi le cas a Mada d'ailleurs, et l'on peut
penser que la plupart des pays pauvres ou des PVD fonctionnent ainsi), le luxe et les differences sociales s'affichent tres ouvertement (montres en or,4x4, voiture type "ambassades",..) et l'on trouve un panel de "niveaux de luxe" qui n'existent pas chez nous. Ainsi tous les trains se composent de 70% de wagons de "betail" ou les gens sont serres comme des sardines dans des wagons tous noirs, sans fenetres (barreaux) et sans clim ni ventilos. 20 % (dont nous generalement) choisissent des wagons sans reelles separations entre les compartiments couchettes et le couloir (qui comporte lui aussi des couchettes), mais dans un niveau de confort et de proprete tres satisfaisant. Puis 10% possedent leur propre cabine presque "individuelle".






Tuuuuuut!!! avec seulement 4 heures de retard au depart et environ le double a l'arrivee, le terminus approche: GOA!!!

Les paysages ont change, les cocotiers regnent en maitre et le sol est humide. Les rizieres font leur apparition, et les plages sont .. bondees de Monde!!

Et oui, car Goa est aussi touristique pour les Indiens que pour les etrangers, et si l'endroit a jadis ete un haut lieu de soirees dans des paradis perdus, il semble que seules les soirees se soient perdues depuis. Toute la region respire les vacances et les vacanciers, echoppes au coude a coude, et serviettes de plage aussi.

Ni une ni deux, nous decidons de partir plus dans le sud pour trouver un coin sympa, et decidons de louer une becane: Bon, inutile de preciser qu on aurait pas oser faire ca a Delhi ou a Bombay, et que meme si Goa a un trafic moins dense, l'Inde n'est pas le bon endroit pour qui voudrait apprendre a faire de la moto. Donc nous avons ete assez concentres au volant de l'engin, qui nous a mene dans de tres jolis coins. Les paysages deviennent alors tres sympas.... et nous choisissons de nous booker un hotel a Palolem beach, ou nous nous la coulerons douce pendant trois jours. Nos familles le savent puisque nous n'avons jamais ete aussi present par mail ou skype que durant ces jours la.

Les fonds marins etant tres tres troubles, nos motivations marines se sont transformes en farniente:



















Nous finirons notre sejour la bas par un resto sur la plage sous une incroyable nuit d'orage sur la mer d'Oman, ou les eclairs s'allumaient toutes les secondes pour illuminer ocean et iles.

Demain, Nous partons vers l'extreme Sud du sous continent: le fameux KERALA.

1 commentaire:

francois le hen a dit…

Petit coucou de Saint Restitut avec trente degrés de moins que vous, bande de veinards!
Bonne continuation et ramenez nous
plein de souvenirs.
Bisous