SUIVEZ NOUS AUTOUR DU MONDE...

10 mois pour faire le tour de la grande boule bleue.
On l'appelle la planète bleue et nous la voyions plutôt moitié bleue et moitié "couleur sable", le tout ponctué de nuages blancs.

Bleue comme la mer, ... bleue comme la houle et ses vagues parfaites, que nous avons hâte de surfer. Voir la côte vue du line-up, glisser le long d'un mur de cristal et voir les coraux sous nos planches...Instant magique.

Sable comme la terre, ... la terre des hommes, et sable comme la couleur de la peau sous le soleil. Ces hommes et cette terre que nous souhaitons tend découvrir, sa chaleur et ses échanges.

Et enfin blanc comme l'écume, ... les nuages, et surtout les sourires à venir.

29/10/2007

QU EST CE QU ON PENSE EN VOYAGE??? BILAN ET REFLEXIONS

Oui c'est vrai, ca!!! On vous parle des endroits qu on visite, des gens qu on rencontre, des trucs qu'on fait, mais finalement... jamais de ce qui peut passer dans nos tetes pendant un voyage de ce genre.

Alors voila, pendant qu'on vous prepare le post de notre premiere quinzaine au Costa-Rica, de quoi occuper nos plus fideles lecteurs. Pas d'images, beaucoup trop de texte, mais pour les moins paresseux, les plus curieux ou ceux qui s'ennuient, quelques reflexions au fil du voyage.



Et bien d'abord il faut remettre les choses dans leur contexte. Quand on est en France dans son quotidien, entre boulot et maison, et qu on pense a un voyage d'un an, un tour du Monde, avec toutes ces lointaines contrees incroyables... et bien on s'imagine aussi les choses tout a fait differemment de la realite. Et nous disons en cela en connaissance de cause car aussi surprenant que cela puisse paraitre, et bien avant d'etre partis nous etions encore la ;-)

C'est dire qu on connait le sujet. ;-)



Parfois on voudrait s echapper un peu du quotidien, oublier le stress ou les obligations de tous les jours qui arrivent de temps en temps a peser, et auxquelles on peine meme parfois un peu, dans les jours de fatigue, a donner un sens profond. Ah oui, le sens de la vie!! C'est surement lui qui sous-tend ces pensees la, et le besoin de changement aussi. Alors forcement on se dit qu au bout du Monde, la ou les cultures sont differentes, les gens pauvres mais pourtant si souriants... doivent se trouver bien des verites!!! Des verites! De grandes decouvertes qui nous attendent. Et peut etre un peu de recul, de sagesse, au bout du compte?


Et forcement tout cela est vrai. Comment bouger et voyager sans apprendre? Comment ne pas faire des decouvertes???


Ou peut etre que tout est...comme d'habitude... un peu plus complexe. (malheureusement)




Mais aussi pour etre plus pragmatique, nous dirions aussi: Que de contrastes avec notre pays! Que d'avantages et de chances avons nous! Quel equilibre economique et social avons nous!! Je vois deja hurler les CGT-istes ;-)


Et pour reprendre la chanson "Etre ne quelque part", et bien oui: On choisit pas ses parents, on choisit pas sa famille!! Alors quand on a la chance d'etre ne en France, et meme si chacun le sait mais que rares sont ceux qui en sont vraiment conscients, et qu on se retrouve a Madagascar ou en Inde, et dans une moindre mesure au vietnam...cela fait reflechir.



J'en entends quelques uns qui aquiescent, et ajoutent mentalement: "oh oui, les pauvres indiens ou malgaches!!!". Arretons les immediatement: personne n'a dit qu il fallait necessairement les plaindre. Deja, personne qui souhaite le respect n'aime etre plaint outre mesure, mais surtout car nous n avons jamais dit qu'ils etaient malheureux. Et c'est la tout l'interet de la chose. Il ne faut pas confondre bonheur et niveau de vie. Je sais, cela parait tellement evident. Mais l'on dit souvent qu'il y a les choses qu on sait et celles qu'on croit. Savoir est bien, mais en etre convaincu, et donc le ressentir, serait surement une bonne chose pour notre vie de tous les jours.


Car toute la question est finalement la: ces gens d'un niveau de vie beaucoup plus bas que nous sont ils heureux? Souffrent ils ? (pour ceux que ca concerne bien sur, mais c'est le cas de beaucoup d´habitants de ces pays, dont le revenu moyen mensuel est de l'ordre de 20 a 30 euros suivant les cas). Oui, la vie est aussi moins cher que chez nous. Generalement de l'ordre de 10 fois pour les produits de grande consommation (nourriture, vetements, transport, cigarettes...). Mais si l'on fait le ratio, cela equivaudrait a 200 a 300 euros par mois en France. Chez nous, c'est moins que le RMI.

En posant la question a l'envers: nous, riches occidentaux, paraissons nous plus heureux?


Aie! c'est la que ca derape :-)

Il est evident que l'argent n'est qu'une toute petite partie du probleme, qui integre en fait une reponse culturelle et sociale, peut etre largement avant l'aspect economique.


On pourrait donc donner la reponse globale et brutale, que tout le monde connait deja: Non, ils ne semblent pas du tout plus malheureux que nous, parfois (souvent) moins. Si l'on en juge par les sourires, la convivialite, l'etat d'esprit.


Mais apres presque un an dans des pays riches, des PVD(pays en vois de developpement), ou des pays sous developpes, on peut detailler un peu (merci de votre interet a ceux qui ont le courage de lire jusqu ici, car c'est la seulement que nous allons devoiler les reponses qui nous viennent ;-) ... Voici les points qui nous ont le plus frapper, ils concernent:

- la culture et le comportement "moyen" par pays

- les centres d'interets et les activites

- la famille, et dans une plus large mesure, la solidarite

- le contexte social, la justice et l infrastructure

- la place de la femme

- pour certains pays seulement: la fierte nationale

- pour tous, car nous sommes humains: l'espoir et la possibilite d'evolution.



LA CULTURE:


Forcement on a envie de parler de l'Asie, en incluant l'Inde, car chacun sait qu'en Asie les gens savent etre plus philosophes, ou du moins qu il est mal vu de s'enerver, de perdre le controle, de se montrer trop impatient. Nous n 'avons jamais remarque que cela soit pousse a l'extreme au point de rendre les gens trop "lisses", mais nous n aurons vu que la Thailande et le VietNam, pays pleins de vie et de sourire, d'humour, de spontaneite.


Inutile par contre de vous raconter comment ce passe la conduite en voiture, ou bien un embouteillage... ca se passe bien!!!! Un gars fait une erreur et frole l 'accident? generalement des yeux noirs suffiront.

Mais au final, tout cela genere une ambiance tres detendue par rapport a chez nous, et on ne ressent pas cette tension qui existe souvent en France. Pour ceux qui ne comprennent pas de quoi je parle, et qui ne vivent pas a Paris : c'est la meme chose que la difference entre nos campagnes et la capitale. Sauf qu'ici c'est entre ces pays et la France.


Mettons un gros bemol sur ce sujet sur l'Inde, ou les systemes de castes autorisent le plus profond manque de respect pour les castes inferieures, ce qui au final, et notamment sur la route et dans la rue, laisse tellement de gens inferieurs qu'il est possible d'insulter ou molester quelqu'un tous les dix metres pour celui qui le desire. Mais on entre la dans un sujet plus lie a l'aspect social et justice.


Quoiqu'il en soit, puisqu on parle de l'inde, voila un pays etonnant par l'heterogeneite de sa population et de ses religions: musulmans, sikhs, hindous, bouddhistes, chretiens, juifs, etc...


La tolerance au quotidien y est plutot bonne. Au Vietnam et en Thailande, c'est un peu le cas avec beaucoup de respect entre les religions mais un plus petit nombre d'entre elles. L'integration des homosexuels est aussi tres etonnante, et les homos hommes ou femmes, ainsi que les transexuelles en Thailande, y semblent tres bien acceptes.

Quant a Madagascar, c'est peut etre le premier de tous les pays visites en terme d'hospitalite et d'interet, de respect, pour l'etranger. Nous n'avons jamais ressenti de racisme, de gene, de regards hostiles dans aucun pays. Au contraire, que de curiosite a notre encontre, de curiosite positive avec un reel interet de connaitre l 'autre. Et nous nous sommes souvent fait la remarque qu'etre noir en France, ou d'origine arabe, fait malheureusement souvent l'objet de comportements ou de regards hostiles. Mais Mada obtient la palme, et nous nous rappellerons de ces gens qui nous ont invite a chanter avec eux, a manger avec eux, a participer a la fete du village ou au milieu de 500 visages souriants, seuls trois blancs etaient presents.

Au fait, puisqu'on parle d'ambiance, de gens plus "zens", il faut raconter qu'un certain nombre de personnes, voyageurs rencontres sur la route, expatries parfois, ou bien francais avant le depart, nous ont confie leur opinion sur ce point: les gens sont cools dans certains pays car ils sont un peu feignants, il fait toujours beau, ils ne travaillent pas trop car ils seraient fatigues. Bref, ils prennent tout ca un peu en diletante. Alors nous avons envie de preciser que d'une maniere generale, nous avons ete tres impressionnes par le cote travailleur des gens rencontres tout au long du voyage. Que d'heures de boulot dans une journee, que de lourdes charges portees par des femmes, et dans certains pays (en Asie, mais vous vous en doutiez) que d'implication dans le travail pour que les choses soient bien faites. Et puis c'est dur d'avoir deux pauses cafes de trente minutes avec les potes quand on n'a pas de machines a cafe, dur aussi de buller discretement sur internet quand on n'a pas de PC au travail, dur de faire semblant quand il reste encore trois metres de mur a monter, et dur d'etre desagreable avec les clients quand il faut bien vivre... Bref, on dit qu'on est un des pays les plus productifs au Monde. Je n'ose pas imaginer ce que cela serait si nous avions un coaching vietnamien par exemple ;-)

La demographie est tres certainement egalement un point important, et certains pays ont dans leur culture des habitudes de vie en groupes, voir en sur-groupes ;-)

Qu il s'agisse de l'Inde avec des villes de plusieurs dizaines de millions d'habitant pour des densites au km carre qui depassent tout ce que l'on peut imaginer chez nous, ou d'une maniere generale de personnes vivants une partie de la journee dans la rue, vivant en famille a plusieurs generations dans la meme maison (souvent petite): il existe une habitude de vivre en communaute concentree... et cela est tres different de nos appartements ou maisons tres individuels, un peu "barricades" contre l'exterieur pour nous offrir intimite et calme...

Nous avons de la chance d'avoir de l'espace, et l'intimite est quelquechose d'agreable, mais nous avons perdu au passage la convivialite, et une dimension humaine importante... et generatrice d'echanges, de nombreux sourires... mais aussi de patience, de respect de l'autre (regles necessaires pour ce genre de vie, mais qui nous manquent souvent un peu et participe a la "tension" generale).


Enfin, forcement si on ecrit culture, on doit parler du passe, de l'histoire (desole nous n'avons pas eu le temps d'etudier l'activite culturelle artistique contemporaine ;-). Et si la science chez nous, ainsi que la democratie et ses fonctionnements "rationnels", et enfin l'information disponible pour tous... ont permis de sortir d'epoques obscurantistes, ont chasse les croyances superstitieuses, elles ont aussi un peu fait oublier le respect des anciens (anciens temps, et ancetres). On sent tres bien que le lien inter generationnel est beaucoup plus fort ici, les echanges plus profonds, et de toutes facons, le respect des vieux en Asie est tel que personne ne penserait a sous-estimer ou negliger leurs paroles. De la a en deduire que l'histoire est aussi presente dans l'esprit de la population, c'est un racourci, mais on peut le supposer, sans malheureusement avoir eu le temps d'en savoir plus.


En conclusion: le respect des autres, et notamment des anciens, dans des populations tres denses et vivant dans des communautes plus denses que nous, sont les elements qui nous ont marques, avec toutes leurs consequences : tolerance, patience, etc...

Tout cela de maniere plus subtile et nuancee, bien sur, car il y a comme partout des cons ;-)




LES CENTRES D'INTERET:


Finalement si proches de chez nous. Peut etre tous les humains sont ils vraiment les memes, avec les memes aspirations. Nous en sommes persuades, et cela parait tellement logique. En tout cas, plus on voyage, plus je me dis que les choses sont pareilles ailleurs. Que les gens sont un tout petit peu differents, mais plus proches de nous que je ne l 'aurai cru. Alors ici on parle des differences, et elles peuvent etre petites, se nicher dans des details qui n'en sont pas, puisqu'ils changent la vie et l'etat d'esprit d'une population par rapport a une autre. Et puis, aussi dingue que cela puisse paraitre, surtout pour quelqu'un qui aime parfois les raccourcis... ce sont les details qui font les choses!!!!


En tout cas, inutile de citer tous les centres d'interet que l'on peut partager, ils sont innombrables. De l'amour pour sa famille aux matchs de foot a la tele, du cinema en Inde aux soirees bars a Saigon ou a Mada, d'un moment de detente entre amis, ou l'interet des mecs pour les belles filles et reciproquement, de l'importance d'un travail ou une activite valorisante pour ceux que cela concerne, du plaisir d'echanger des sourires ou des brins d'humour, etc...


Par contre, pour continuer dans les "evidences evidentes a enfoncage de portes ouvertes (desole), il est clair que nous avons developpe un interet particulier pour les possessions materielles que d'autres n'ont pas encore. je dis encore car on voit bien que les plus privilegies commencent doucement, notamment en Asie, a avoir eux aussi. Mais comme on fait avec ce qu'on a, quand on n'a pas d'argent mais des amis, on fait avec ;-) Et franchement, ca a l'air de leur reussir ;-) Idem pour la famille et les moments de discussion, de karaoke, de chanson a la guitare, etc... suivant les pays. Cela nous donne envie ;-)



LA FAMILLE - LA SOLIDARITE:

Alors voila un sujet qui est une suite logique du premier, mais sur lequel nous avons vraiment reflechi. Sur la question de la famille, a part Madagascar qui commence a connaitre d'affreux abandons des personnes agees, qui parfois si elles ne travaillent pas assez a la maison, se retrouvent a la rue, mendiants et sans abris, nous avons pris plaisir a observer les comportements.

Oui, chacun se dit, et nous les premiers, que les pays moins developpes ont toujours eu une demographie galopante, les parents assurant leurs vieux jours grace a de nombreux enfants, et le revenu du foyer etant egalement complete par le travail de chacun. Nos societes sont sorties de cela, et c'est tant mieux pour le niveau de vie generale et l'exploitation des ressources, puisque la surpopulation est toujours negative. Mais peut etre sommes nous alles bien trop loin dans les changements lies a la famille. Les maisons de retraite sont une solution moderne aux besoins des parents ages, besoins medicaux, besoins d'assistance, etc... Mais personne n'a tres envie d'y aller, enfin moi j'en ai peur d'avance. J en profite pour dire a mes futurs enfants que je n 'ai pas encore, que je veux bien leur acheter une voiture pour leur bac si ils acceptent qu'on trouve une autre solution quand je serai vieux :-)

Plus serieusement, il y a un manque terrible en France a ce niveau, et tous les changements promis pour les services d'aide aux personnes agees seront vraiment un soulagement pour beaucoup. Mais le fait de voir au vietnam, notamment de le voir de pres avec la famille de My et les differents foyers, des maisons de famille regroupant trois generations, voir plus, cela fait reflechir. Les personnes agees y trouvent plein de vie, les jeunes ont leur grand parent, et chacun sait trouver sa place. Il est sur que les parents devenants vieux, ils doivent oublier le role de chef de famille pour laisser place aux enfants, et eviter les conflits. Mais au Vietnam par exemple, nous avons pu voir que beaucoup de liberte existait, et un respect enorme des autres pour que les gens soient libres de leurs activites et leurs gestes, tout en proposant des lieux de vie communs ou il y a toujours quelqu'un de passage. L'ambiance est chaleureuse et enrichissante. Alors forcement cela ne resoud pas le probleme des personnes dependantes. Mais cela amene plusieurs remarques:

- quand on voit des personnes agees travailler manuellement, et qu'on voit ensuite a 75 ou 80 ans la souplesse et la forme qu'elles ont, on se rappelle que tele + canape = vieux tout coince ;-)

- que l'ambiance et l'humanite dans une famille reunie apportent surement beaucoup aux uns et aux autres, et surtout toute la vie et le bonheur qu'une personne agee est en droit d'esperer. Quand on ne vit plus pour ses activites ou ses realisations, on en vient a vivre encore plus pour les autres, et on souhaite forcement les avoir pres de soi.

- que la presence des anciens, leur mode de pensee, meme si parfois il peut paraitre retro ou decale, apporte aussi surement un lien important avec un passe a ne pas oublier, une sorte de continuite dans la pensee, qui evitent peut etre parfois des impasses et des erreurs.

- que les personnes agees ici semblent differentes des notres: plus douces et effacees parfois, plus dans un role de papy-mamy gateau, comme entrees dans une autre etape de la vie ou l'on peut profiter en se souciant moins des questions qui seront a regler par les jeunes. C'est aussi ce qui permet que la vie en communaute se passe bien et qu'il n'y ait pas de conflits de generations. Peut etre aussi accepte t'on mieux la vieillesse, surtout quand l'esperance de vie est plus basse et qu'etre vieux est une chance, plutot qu'une corvee ;-) (Et encore un rappel sur notre chance :-)

Alors peut etre pourrions nous revenir vers des solutions plus proches de ce mode la. Avec des aides suffisantes pour les soins ou assistances necessaires, en habitant ensembles dans des maisons amenagees en fonction, ou a proximite immediate. Ici chaque etage (surface au sol beaucoup plus reduite que chez nous et maison tout en hauteur) comporte une ou deux "chambres", en fait des minis appartements avec salle de bains-toilette, coin salon, et abrite un couple ou des enfants.

Entre famille et solidarite, les mots sont proches finalement, et il est clair que la solidarite est d'autant plus presente que les conditions sont difficiles. Dommage que notre mode de vie confortable nous eloigne de tout cela, et surtout que l'on ne ressente pas le plaisir que l'on en retirerait en essayant ;-)

Dans toutes ces reflexions, certains se diront que peut etre nous donnons des lecons, ou bien que cela ne les concerne pas. Il faut bien se dire que je parle pour nous, que ces defauts sont les notres et ceux de pas mal de francais ou d'occidentaux, je suppose, et pas ceux de tout le monde. Mais quand on est con, on est mieux place pour le dire, non? alors pourquoi s'en priver ;-)


En tout cas, il est clair que la famille, la solidarite entre voisins, entre amis, etc... remplit surement mieux la vie de chacun que l'achat d'un home cinema. Et dans nos societes ou tant de gens se sentent seuls, ou certains sont en depression, ou d'autres vivent entre leur travail et leur tele, il y'a surement beaucoup de belles choses a cote desquels nous passons. Pas tous bien sur, mais trop d'entre nous.



LE CONTEXTE SOCIAL, LA JUSTICE, LES INFRASTRUCTURES:

Alors voila un sujet qui devrait nous rendre fier (voir plus loin sur la fierte nationale). Fier de nos democraties, de nos societes, et surtout de notre Europe et en particulier de notre France. Oui, oui, n'y allons pas par quatre chemin. Cela nous paraissait deja lourdingue en partant d'entendre 70% des gens se plaindre, critiquer le systeme, denigrer les politiques (encore que le sursaut civique des elections presidentielles etait jouissif...bien qu'il faudra juger des resultats de notre implication citoyenne. Hein, Nico!!!!), pleurer chacun pour la defense de ses acquis sociaux (quitte a couler le bateau tout entier si cela leur permet de manger des haricots frais plutot qu'en boite durant deux mois de plus que le voisin)... Mais alors la!!! En rentrant nous avons peur d'etre encore plus chiants qu'avant sur le sujet.

Car notre systeme est magnifique, humain, juste, ethique, humaniste, etc... Ce ne sont bien sur aucun des pays traverses qui ferait dire le contraire a quiconque, mais enfin, le voir de ses propres yeux sur place, l'entendre de la bouche de ceux qui y vivent, cela ne fait pas de mal et cela montre surtout l'ampleur des degats dans une societe qui ne possede pas nos merveilles sociales. Car pour commencer, on peut juste lister quelques exemples:


- la securite sociale: bon, vous vous doutez que ca n 'existait nul part. Sauf en Thailande (pays vraiment etonnant sur beaucoup de points) ou les pauvres peuvent se faire soigner a l'hopital. Soins moyens, et bien sur pour les dents, les lunettes, les medicaments a la maison, ben... faut pas croire au pere noel non plus. Et ailleurs? Ben ailleurs quand on est pauvre on meurt! Bien sur! C'est pas plus complique. Et quand on est ni pauvre ni riche? Alors on repond a la question suivante: Se soigner et ne pas manger, ou manger et ne pas se soigner? (dans les deux cas, ce n'est pas l'ideal pour etre en bonne forme ;-)


- la politique: la quoi? une democracomment? connais pas. En Inde ou a Mada, on change de partie politique en fonction du montant paye par le parti adverse, on perd ou on gagne les elections en fonction de l'indemnite qu'on paye au perdant ou qu'on nous offre. On ne peut faire de la politique que si l'on est assez riche pour payer son "entree". En bref, un systeme corrompu des le depart ne peut que generer des politiques d'individualistes ou les ecarts se creusent entre les plus demunis et les mieux nantis. Qu'esperer alors?


- L'ecole: obligatoire dans certains pays, gratuite souvent. En theorie. En fait le prix des fournitures scolaires est souvent dissuasif, les prof doivent parfois etre payes au black pour venir faire les cours (backchich pur et dur), et l'obligation pour les enfants d aller a l'ecole n'est jamais appliquer du fait que les pauvres preferent faire travailler ou mendier leurs enfants. Ainsi le clivage social est parfait, et il n'y a que tres peu de chance de changer de classe sociale. C'est aussi le genre de fonctionnement qui garantit aux plus aises une certaine tranquilite, puisqu'il complique la creation d'une certaine elite venue des couches defavorisees pour changer le systeme (confere la politique)


- la justice: no comment pour certains pays. En Inde les flics frappent les petites gens a coups de baton parfois, juste parcequ'ils font quelquechose qui leur deplait. Dans d'autres pays on ne critique pas le pouvoir en place. Dans certains autres les riches n'ont qu' a respecter la loi qui veut que chaque crime ait son "prix"... On le sait tous, mais on l'oublie parfois, que chez nous la justice est imparfaite, mais existante sur de vraies bases saines.


- la retraite: la quoi? Voila bien une notion qui est loin d'exister souvent. Alors quand les gens nous en parle, ils rigolent bien. Eux qui doivent forcement se la faire eux meme la retraite, et qu'ils entendent des gens dont la generation actuelle des 30-40 ans (nous) sera, d'apres les pronostics, toute centenaire, et qui ne veut pas travailler plus longtemps. Ben oui, quoi, on est en forme a 60 ans maintenant. Grace a la medecine, a la bonne alimentation, a plein de choses. Ce serait dommage de pas en profiter 30 ou 40 ans et de retourner travailler quelques annees de plus. Oui, c'est vrai que ce serait dommage. Alors nous n'avons qu' a refuser en bloc, laisser le systeme s'ecrouler, puis nous retrouver dans la meme situation que les pays plus pauvres. Notez que ce serait tres efficace pour promouvoir le regroupement des generations d'une meme famille sous un meme toit. Enfin, j espere, car a Mada les vieux qui font la manche se font parfois detrousser par les jeunes, alors quid de notre troisieme age en combat de rue dans une cite ;-) (NDLR: l'auteur de ces lignes tient a preciser que l'exageration voulue ici doit etre lue dans un sens comique, et qu'il ne promeut pas les combats de rues ;-)



- les infrastructures : La, on touche plus a l'economie. C'est un peu l'histoire de "donner du poisson ou apprendre a pecher". Maurice ALLAIS (prix nobel d'economie de quand nous etions petit ;-), disait que la seule aide rentable a un pays du tiers monde est l'investissement humain: la formation. On retombe sur le chapitre lie a l'ecole. Dans un pays en developpement, ou un pays tres developpe, les investissements a long terme sont les plus rentables, et ils doivent toucher aux infrastructures permettant de "faciliter au maximum la libre circulation des personnes et des biens". Nous ne nous rendons pas tous compte parfois des outils, des facilites dont nous disposons. Reseau electrique, telecommunications, reseau routier et ferroviere, poste, mais aussi des fonctions supports essentielles: hopitaux, police, pompiers, aides juridiques ou administratives. On pourrait aussi parler des facilites de circulation (la France est un des pays qui obtient le plus facilement des visas dans le monde entier ou bien en est meme dispensee), ainsi qu'en europe. On pourrait aussi parler des infrastructures economiques qui tentent de garantir la stabilite de notre monnaie (banque centrale). Et non de se retrouver comme Madagascar avec des inflations explosives qui ont pu tripler le prix de la vie en un an il y a quelques annees. Bref, nous avons une somme d'outils qui nous permettent de bouger librement, facilement, d'etre aides en cas de besoin ou de danger... et surtout qui sont les ossatures de notre economie.


Mada ne possede meme pas un reseau routier valable pour le tourisme. On peut encore moins imaginer pour le developpement industriel. depuis des annees, chacun attend que les politiques s'y attellent. Et pourtant, quand on voit comment fonctionnent les travaux publics la bas, ce n'est pas un cout prohibitif (15 ouvriers font du feu en dessous d'un barril rempli de goudron avant d'aller en verser des seaux sur la route et l 'etaler). Bien sur il y a des machines de BTP, mais d'une maniere generale le cout est tres faible pour ne serait ce que maintenir en etat les routes existantes. Et bien non, leur etat incroyable: des nids de poule plus gros qu'une roue de camion attendent avec un sourire carnassier que passent des vehicules distraits, et crac! c'est la casse. Le bonheur des garagistes? Ah non, les pieces ne courrent pas les rues. Alors le resultat c'est que cela tue aussi les initiatives car le budget transport s'en trouve alourdi par une ligne "reparations et casses divers" a vous faire froid dans le dos. Si a cela on ajoute que le chomage fait rage, que les seules initiatives viables sont au black pour cause d'existence d'un impot calcule sur la base du chiffres d'affaires "estime et realisable"... on se demande pourquoi il n'y a pas une armee de pauvres chomeurs sur les routes, coiffes d'un casque (ah.. pardon, vieux reflexe industriel occidental. Arme d'une casquette alors ;-)... qui aurait la un job, et qui permettrait de fournir a bas prix un outil pour le developpement du pays, notamment en tourisme car l'ile ne demande que cela et regorge de tresors. Mais aujourd'hui, et franchement pour y etre alle on peut le dire, pour le touriste lambda qui n'a pas un mois devant lui et ne veut pas jouer les routards, il n'y a pas d'autres choix que d'aller dans une des 4 destinations dotes d'un aeroport (et largement dotes d'investissement hotelier occidental ;-) . Dommage, les malgaches sont accueillants, doux et serviables, ils auraient conquis un public a la recherche d'une poignee d'exotisme et d'authentisme ne disposant que de conges standards, soit une dizaine de jours.


Tout ca pour dire qu'on est "verni", les gars ;-) Mais on l'oublie trop souvent. C'est marrant de rencontrer des gens qui sont comme nous sur la plupart des points, qui ont un mode de vie adapte a leur environnement, et qui savent en tirer beaucoup de simplicite et de sourires, puis de se rappeler que chez nous la plupart des francais a oublie a quel point nous avions un pays formidable. Avec des defauts, des dangers, en moins bonne sante qu'avant mais... un pays formidable.

LA PLACE DE LA FEMME:


Ca c'est incroyable comme ca change l'ambiance !!! Aller au Maroc, ou les gens sont vraiment sympas, ou bien aller en Inde ou l'on rencontre plein de gars tres gentils.... et bien tout de meme l'ambiance est un peu triste. Et oui, il y a peu de femmes dehors. Et ca se sent.


Et puis il ya les pays ou les femmes n'ont qu' a se taire, mais aussi ceux ou elles portent la culotte. Au Vietnam les femmes n'ont pas leur langue dans leur poche. Elles tiennent souvent la bourse, et attention quand elles sont enervees. Et ca c'est genial car il y a trop de pays ou les femmes sont bafouees, maltraitees. En Inde notamment ou on brule encore trop souvent les belles filles pour des questions de dots !!!!

Alors c'est vrai qu'en France on peut beaucoup mieux faire, il y a encore enormement trop de femmes battues, ou simplement de femmes soumises face a l'autorite d'hommes machos. Mais bon, la dessus on n'est pas si mal. Mais la Thailande ou le VietNam ont peut etre des choses a nous apprendre. Inutile de dire que des pays ou la femme se prostitue autant, ne sont pas des exemples. En Thailande les mentalites sont differentes, et de toutes facons l'un n'empeche pas l'autre, il y a tellement de touristes friques qui debarquent que le plus vieux metier du Monde trouve la logiquement une tres bonne raison d'etre.


LA FIERTE NATIONALE (ou "comment nous avons jalouse les Thais"):

Apres avoir dit que trop de francais ralaient, se plaignaient, etc... on comprend que peu soient vraiment fiers d'etre francais. Ou du mois que l'on ne constate pas un patriotisme plus important. Regardons les anglais (on ne dit pas le royaume uni, .... ;-), ou pire les USA. Et bien tout cela n'est rien en comparaison de la Thailande, et dans une moindre mesure du VietNam.

Promenez vous en Thailande et vous vous direz rapidement que quelquechose cloche. Comme un sentiment d'etat totalitaire ou la photo du roi est affichee partout comme si cela etait obligatoire... du style regime communiste avec espions en chaque voisin qui verifie par la fenetre que la photo du roi est a sa place. Puis dans la rue, chacun ou presque (30 a 50% des gens) portent un t shirt jaune avec un ecusson. Et la, la verite eclate: les Thais aiment leur pays et leur Roi. A fond meme. Karaoke en plein milieu de la gare avec videos du roi, et chacun se presse avec son t shirt jaune. Au fin fond des echoppes le roi est la. Les gens rient, sourient, sont fiers. Chauffeurs, motards, vendeuses de legume, patrons d'hotels: aucun rapport avec le niveau social, le Roi on l'aime et la Thailande aussi. Quand au VietNam, inutile de preciser qu'un pays qui a boute hors de ses frontieres la France, les USA , le Japon et la Chine en moins d'un siecle a forcement un patriotisme assez developpe. Ne serait ce que pour avoir survecu au rouleau devasto-degueulasso-compresseur americain (Ah, vous n'etes pas au courant? que les USA ont deverse plus de tonnes de bombes sur ce petit pays que la somme de toutes les bombes de la seconde guerre mondiale? qu'il y a eu dans les 4 millions de mort viet pour meme pas 10% de ce nombre cote US? que l'agent orange a devaste et pollue les sols pour des decennies? bref... c'est dit! Mais les communistes etaient tellement dangereux!!! Comme l'afghanistan, comme Ben Laden, comme... Enfin, celui la ne leur/nous est pas revenu dans la gueule et les viets accueillent les ricains a bras ouvert. Business oblige!)

Et chez nous on ne porte jamais de drapeaux francais sur son t shirt. On hue parfois meme la marseillaise... Alors c'est decide, en rentrant je trouve un ou deux t-shirts bleu blanc rouge et je les porte ;-)


Mais en Australie, en N-Zelande, on voit aussi des drapeaux partout, sur les maisons ou dans les jardins.

Alors je ne veux pas faire mon nationaliste, au contraire. Mettons des drapeaux francais, ou bien Europeens. Chacun son truc, mais ...ayons au moins un truc! Une fierte, une appartenance, quelquechose qu'on aime et auquel on croit:-)


L'ESPOIR:

C'est la que le bas blesse pour certains. Tout ce qu'on a dit sur l'ecole, sur les infrastructures, la politique ou la justice permet de bien comprendre que peu nombreux sont ceux qui peuvent esperer un avenir different de ce qu'ils connaissent et duquel ils sont issus. Alors forcement j'imagine que cela les rend philosophes. Que nous, nous ne pouvons etre decus que parceque nous avions espere parfois plus dans la vie... mais quand meme, ce n'est qu un petit revers de medaille et nous avons une chance enorme: celle de pouvoir esperer, qui que nous soyons!!

Nous avons compris, petits privilegies qui ne s'etaient jamais pose la question, que l'espoir est peut etre la plus grande richesse de l'homme. Et que c'est donc aussi le summum de la pauvrete pour beaucoup. Surement que plus de la moitie de la population mondiale n'a pas la possibilite d'esperer!! D'esperer changer de vie, d'esperer quitter un jour le village, d'esperer s'offrir quoi que ce soit, d'esperer survivre si la maladie frappe, d'esperer un avenir different ou meilleur!

On a beau etre tous humains et tellement proches, quand on parle a quelqu'un de pauvre dans un pays pauvre, c'est sur l'espoir que l'on ressent la difference immense entre nous. Il y a des phrases que l'on ne dit pas, des choses qu'on garde pour soi. Car si l'amitie peut facilement se nouer, certaines envies ne seraient vraiment pas sympa a donner! Nous sommes vraiment, vraiment tres chanceux!



CONCLUSION:


D'une maniere generale, nous aimerions (pas si simple), ne jamais oublier notre chance, et essayer de faire partager ce sentiment a plein de gens. Voeux pieux, on sait :-)

Mais quel gachis de ne pas profiter d'avoir 100 fois ce qui suffirait a faire sourire certains pendant 10 ans.

Dans un autre registre, c'est aussi tres dommage que nous n'ayons pas le respect et la politesse des saxons. On retrouve en Australie ou en Nouvelle zelande la meme chose qu'en Angleterre: un profond respect et une bonne "education". Oui le francais est rude, mal eleve, souvent meprisant avec ses compatriotes et encore plus a l'etranger. D'ailleurs, on a mauvaise reputation! Mais quel plaisir nous avons eu en Oceanie de sentir cette ambiance conviviale et sereine! Ca fait envie!

Enfin, ces pays d'Oceanie, si modernes et partageant le meme monde occidental que nous, ou bien des pays comme le Costa Rica, relativement riche et socialement bien organise, semblent ne pas connaitre le stress, le formalisme pesant, et ... l'espece d'aigreur ou de frustration, que l'on ressent si souvent chez nous. Notamment dans le monde du travail.

Alors, c'est facile, des demain si tous nous suivions la recette: On se leve chaque jour en se disant qu'on a vraiment de la chance, qu'on est fier de ce qu'on a et on se bat pour le defendre et l'ameliorer, on respecte plus les autres, les differents, les vieux, les bleux, les verts...On se considere comme une equipe plutot qu'un individuel entoure de concurrents ou d'obstacles. Et on se sentirait bien, et cela serait communicatif et encourageant.

Parce que l'argent ne fait pas le bonheur, mais qu'il y contribue, et que la contribution restant est purement psychologique. Apprendre a etre heureux, apprendre a sourire, a apprecier ce qu'on a. C'est surement le Yin et le Yang. Plus on est pauvre, plus on sait le faire. Plus on est riche, moins on y parvient. L'un dans l'autre, il y a une forme d'equilibre. Je dis bien une forme, car franchement, je ne suis pas prêt a echanger ma place :-)

Naif? Utopique? Bien sur, clairement.

Mais pas idiot, qu'on ne nous dise plus que c'est impossible quand on l'a vu tellement souvent ailleurs:-)

En tout cas, on rentrera heureux de ce qu'on a vu et vecu, mais aussi heureux de rentrer en France, chez nous, et avec l'envie de nous impliquer d'avantage. Rassures et sereins comme le marin qui rejoint l'abri de son petit port au fond de la baie tandis que la tempete souffle en mer, et qui ira aider a renforcer le mole qui brise la houle. Dommage que dans notre exemple, aller en mer soit un privilege. Sinon beaucoup de gens devraient y aller plus souvent :-)

Wahou! Vous avez lu jusqu´ici!!!! Felicitations pour votre patience, et merci !

4 commentaires:

cyrille a dit…

juste un mot pour vous dire que j'ai commencé a lire !!!...
Mais je le lirai en plusieurs fois. Avec des retours au fur et a mesure. J'ai vecu 10 ans en Afrique (ou je suis né), et c'est dans mes trippes. Le bonheur que j'y ai vu reste gravé aussi. Alors, le sujet m'interesse
a bientot

F a dit…

FfffUuuuu.... J'ai tout lu depuis la chambre d'a cote ! Eh ben, c'est pas inutile un long voyage ;0))

Je le relirai plus tard pour comprendre les idees cachees. la, c'est l'heure de la Balboa avant le strip Rami ;-)

Vous etes descendu ?

Besos

Alberto el grillado

Anonyme a dit…

Impossible de m'arreter une fois que j'ai commencé à lire!
Ce qui est frappant, c'est à quel point on peut oublier la chance qu'on a quand on reste en france trop longtemps.
Une solution pour s'en rappeler?
Avoir la chance de repartir régulièrement...ou alors tout simplement relire les aventures de mymyfafa, surtout quand on commence à se plaindre un peu trop!
A bientot

Invité a dit…

Comme Yann, impossible de m'arrêter après avoir commencé : quelle(s) leçon(s) de vie !

Sylvain