SUIVEZ NOUS AUTOUR DU MONDE...

10 mois pour faire le tour de la grande boule bleue.
On l'appelle la planète bleue et nous la voyions plutôt moitié bleue et moitié "couleur sable", le tout ponctué de nuages blancs.

Bleue comme la mer, ... bleue comme la houle et ses vagues parfaites, que nous avons hâte de surfer. Voir la côte vue du line-up, glisser le long d'un mur de cristal et voir les coraux sous nos planches...Instant magique.

Sable comme la terre, ... la terre des hommes, et sable comme la couleur de la peau sous le soleil. Ces hommes et cette terre que nous souhaitons tend découvrir, sa chaleur et ses échanges.

Et enfin blanc comme l'écume, ... les nuages, et surtout les sourires à venir.

29/12/2007

Viet Nam : 2eme partie

Apres avoir enfin resolu l' enigme du Durian, nous pouvons entamer ce qui faisait le but de notre venue: decouvrir le pays de Mymy, et retrouver sa famille.

Visiter le Viet Nam sans passer par la Baie d'Halong aurait ete peche mortel, et nous voici donc surexcites a l idee de visiter la Baie,

Et il faut bien avouer qu elle vaut sa reputation unique, magnifique avec ses pinacles dans une ambiance mysterieuse et brumeuse...
Nous croisons des villages flottants, ou les bateaux s'amarrent aux maisons flottantes comme l' on garerait sa voiture dans son jardin en France. On y trouve meme des ecoles flottantes, et le matin voit une procession de barques a moteur amener les petits pour les cours...


La ballade durera trois jours, sur une jonque, avec notre guide, Chi Thanh. Malgre notre reticence, nous avons integre un tour organise pour la premiere fois depuis notre depart de France, car nous ne pouvions faire autrement :la visite de la Baie d'Halong est maintenant tres reglementee. Il etait impossible de trouver une petite barque de pecheurs puisqu'il n est pas autorise d' emmener les touristes autrement qu'en jonques. Mais l'ambiance avec le reste du groupe sera tres sympa, et les activites plutot marrantes, comme une ballade en kayak au mileu de la baie.


Nous avions choisi une formule avec nuit sur le bateau et visite d'une petite ile, Cat Ba. Sur le bateau, impossible de separer My et notre guide: les deux copines Viet se sont entendues a merveille, et tout cela a fini en lui apprenant a jouer au Rami pour une grande partie geante refroidie a la biere ...

Coco se sentait plutot bien entoure, et la jalousie des autres gars lui a valu d'etre abandonne par son copilote de kayak qui s est jete a l eau en pleine baie, au risque de faire chavirer le Coco.
Apres la baie d'Halong et quelques jours a Hanoi ou nous aurons finalement passe pres de dix jours, nous descendons a Ninh Binh, sorte de melange magique entre la baie d'Halong et les rizieres. On y retrouve des pinacles au beau milieu des paddies de riz, au milieu desquels serpentent des rivieres sur lesquels nous navigons a nouveau mais avons change de format d'embarcation... et de mode de propulsion: ce sont les femmes qui rament!!! Coco et Fafa tenteront de les relayer mais au bout d'une demi heure ils sont epuises et se rendent compte une fois de plus que la femme Viet dispose de ressources etonnantes ;-)


Ninh Binh est un endroit magnifique que l'on recommande a tous ceux qui aurait l'occasion de s'y rendre, non sans oublier a quelques kilometres de la, un temple etonnant...


...ou les pagodes sont directement construites dans la montagne, en debouchant sur des grottes abritant elle-meme des autels...



Il faut bien admettre que meme si le VietNam n'est certainement plus une destination tres roots, et que le tourisme en a fait un de ses fiefs les plus accueillants, les Vietnamiens sont reellement doues pour s'adapter en proposant tous les services et facilites souhaites, et pour conserver leur patrimoine avec des amenagements qui se marrient harmonieusement avec l'environnement.


De toutes facons, il est tres difficile de trouver a redire quant a leur maniere de gerer le tourisme. Les asiatiques sont sans aucun doute de tres bons commercants, et l'honnetete des gens du VietNam est tres frappante. De sorte que chacun peut sans difficulter se rendre ou il le souhaite aisement, trouver un mode de transport convenant a son budget, un hebergement ou un repas, et cela sans jamais faire face a des arnaques manifestes comme c'est malheureusement le cas dans de nombreuses destinations touristiques. Ici les gens font de l'argent intelligemment, et tres certainement avec une vision a long terme. Nous avons aussi etre impressionne par leur flexibilite et leur capacite a organiser toutes sortes de visites ou deplacements sans preavis: des organisateurs motives qui ne comptent pas leurs heures, des telephones portables qui chauffent... et le tour est joue.

Nous nous rendons ainsi a Hue, ville de la cite imperiale, a bord d'un bus couchettes. Si,si, cela existe, et on y est meme tres bien. Fideles a notre strategie depuis le depart, nous privilegierons toujours les transports de nuit, qui nous feront economiser les nuits d'hotel et profiter au maximum des journees.

Hue abrite une ecole orphelinat, tenue par des soeurs catholiques, et accueillant les orphelins ou les handicapes, tout en proposant aux plus demunis des cursus scolaires gratuits. Ils sont tres accueillants et nous en ressortirons tres emus par la generosite de ces femmes qui consacrent leur vie aux autres.

On peut parfois critiquer les hautes spheres de l'eglise catholique et leurs relations a l argent ou a la politique, mais il n'en demeure pas moins qu'il existe beaucoup de gens humbles et genereux dont les efforts aux quotidiens pour les autres, sont tout simplement magnifiques, et nous font nous sentir tous petits et bien egoistes. Si vous allez a Hue, n'oubliez pas d'aller les voir, avec de l argent ou des medicaments, et de gouter leur yaourt maison ;-)


En revenant, la pluie s'annonce

et nous prenons des cylco-pousse...
















pour nous rendre a la cite imperiale, dont l'age n'est que d'environ 200 ans. Coco s'engage alors sur le pont surplombant les traditionnelles carpes.



Apres les inondations, malheureusement tres frequentes au Vietnam et a Hue, une partie des batiments a ete abimee. Les autorites ont commence un travail de restauration, voire de reconstruction, realise dans le plus grand respect des methodes de l epoque, et nous avons pu assister a la construction des charpentes en bois sculpte dont le resultat est magnifique.


Mais il est temps de descendre toujours plus bas pour atteindre Hoi An dont la particularite est double: construite a cheval sur une riviere, cette ville comporte 800 temples et batiments classes en son sein, alors qu'elle ne fait que trois ou quatre kilometres de longueur. Elle se tranforme egalement chaque samedi soir en un lieu feerique ou les enseignes lumineuses sont generalement eteintes pour laisser place aux lampions rouges de type chinois, qui donnent a ses rues et ses maisons de bois une ambiance magique.

Quant aux habitants, ils sont tres accueillants et nous nous retrouvons vite dans une partie d'un jeu de Da Cau, qu'on pourrait appeler le footminton, sport national ou un volant est echange au pied.
Coco assure le coup pour la photo, et tire directement sur l'objectif...


Nous repartirons deux jours plus tard, apres avoir visiter les environs en velo: rizieres, plages, rues de maisons de pecheurs... Nous y decouvrirons que les plages de la region presentent une particularite de nature a faire revenir fafa sur les lieux, arme d'une planche ;-)


La route de Nha Trang est magnifique, et nous attendons de decouvrir cette ville reputee tres vivante, et ideale pour la plongee.




Sitot arrives, nous organisons les sorties plongees, ou chacun trouvera son bonheur, et louons des motos pour visiter les environs. Le bord de mer est splendide, et c'est un joyeux melange entre Iles, bateaux de peches, batiments modernes et anciens qui s offrent a nous.



Coco et Mymy donnerent alors a Fafa pour mission de ramener le repas du soir, mais le premier jour etant consacre a des plongees bouteilles, et ne pouvant donc pas pecher, ils ne mangerent rien. Mymy et Coco deciderent alors de le forcer a faire du snorkling avec eux a la prochaine sortie, amis tout le monde oublia la peche tant les fonds etaient envoutants. My obtiendra alors son canard d'or, decerne par Coco et Fafa, pour avoir atteint la maitrise du canard propre et vertical, lui permettant de descendre a 5 ou 6 metres attraper l ancre du bateau, et se faire picorer le masque par un couple de nemos defendant leur anemone.

C'est la qu'elle dit avoir peche des langoustes qu'elle aurait cache dans son short en oubliant de nous en parler avant le soir. Un doute subsiste...

La soiree sera consacree a cet evenement de la medaille du canard d'or, mais malheureusement les cocktails locaux expedieront Mymy dans son lit, et Coco et Fafa dans les griffes des viets fetards. Heureusement, defendant fierement l'honneur national, ils assureront des dommages collateraux consequents et leurs amis rentreront largement de travers ;-)







Mais nous avions pris des forces, en nous regalant de la bonne peche du matin. Peu importe d'ou venait vraiment les langoustes une fois qu'elles furent cuites au barbecue sur le trottoir: un vrai regal!!!







Nous nous arreterons ensuite a Mui-Ne quelques jours, avec ses dunes de desert et sa longue plage ou Fafa decidera de se preparer physiquement la reprise du surf quelques semaines plus tard. Au programme, un petit crawl d'1 ou 2 km pour reveiller les bras. Mais la, malheur, chaque journee lui offrira son lot de piqures de meduses, et pas les plus gentilles. De vilaines betes tres laides dont les filaments tres tres longs restent accroches et continuent a faire leur effet a chaque frottement. Difficile de nager tant qu'il en reste et on ne les voit pas. Se frotter pour les enlever n'a d'autre effet que de decharger leurs cellules urticantes. Bref, le retour au bord est toujours douloureux et les heures suivantes enervantes a attendre que les vives brulures s'estompent. Apres deux joues de perseverance, l'entrainement est annule ;-)




Du coup, direction Saigon, Ho Chi Minh City, ou Mymy va enfin retrouver sa famille. Quelle pression!!! Elle est a la fois impatiente et tendue depuis l arrivee au VietNam. Coco et Fafa decide de prendre des vacances et de la laisser calmement gerer les retrouvailles... et s'enfuient sur le Mekong: Fafa au moteur, Coco au guetteur.






De retour a Saigon, nous nous rendons au Spot, notre bar fetiche, ou Coco a ete embauche comme rabatteur. C'est un franc succes car son look fashion fait un tabac aupres des passants, et nous nous retrouvons vite a disposer de toutes les facilites necessaires pour en faire notre QG: Billard a volonte, nems gratuits, bucket de vodka, et accueil explosif a chacune de nos entrees. On vous recommande ce bar: L'eden, rue De Tram.


























Apres pres de 30 ans Mymy retrouve sa famille viet namienne, voici les oncles du cote maternel, Cau Hai ( A gauche)

La tante ainsi que la nounou et la cousine avec la petite niece toujours cote maternel
Ils nous inviterent a manger et cela fait toujours une grande tablee.




Voici la cousine de Mymy, avec qui elle a des souvenirs et avec qui elle a passe ces 5 premieres annees au VietNam. Cela fait bizarre de se retrouver apres toutes ces annees avec ce lien si lointain et si proche.



Coco invite dans la famille de Mymy, cote paternel, cette fois-ci trouva sa place, sur le trone;-)


Voici le grand oncle sur la droite, Ong Cau, il a 75 ans et se porte comme un charme malgre les 2 guerres et la separation d'avec la famille pendant 20 ans.



Petite cousine, Ngoc.


Chu Dung, tres grand fetard, nous avions un peu du mal a le suivre parfois;-)











Et comme toujours une grande tablee pour feter les retrouvailles. Cette fois-ci afin de remercier la famille viet namienne de son hospitalite, Fafa et Coco etaient aux fourneaux pour faire decouvrir le repas traditionnel francais de Noel, au menu: salade de saumon, "boeuf bourguignon" et pates au saumon. Traditionnel avec les moyens du bord.

Les vietnamiens sont vraiment tres gentils, souriants et avenants. Tous les membres de la famille habitent ensemble. Ils vivent une maison a plusieurs etages, chacun ayant le sien et tout le monde se retrouve a l'heure du repas. Tout le monde vaque a ses occupations, quand il y a besoin de sortir et de faire garder les enfants, il y a toujours une tante, un oncle ou cousin cousine ou meme grand-parent pour s'occuper des petits.
Les tablees sont joyeuses et chacun garde son independance, on peut sortir ou rentrer quand on veut. Et les personnes agees ne sont pas isolees.
C'est un tres beau modele de vie, au debut cela nous semblait difficile la cohabitation des generations mais en fait tout se passe bien.

My fait une speciale dedicace a Fafa et Coco pour leur patience et leur gentillesse.
Merci.

6 commentaires:

Anonyme a dit…

Happy new year jeunes aventuriers !!!
Super ce dernier reportage.
Je ne connais pas Mymy et la decouvre à travers ces retrouvailles tres touchantes !!!!!!
On pense bien à vous, et excellente année 2008,
Méf, qui reflechit à vous retrouver dans les mois qui viennent !

Anonyme a dit…

Ayez on a rattrappé notre retard, on a tout lu tout vu, tout gouté tout vécu au travers de vos commentaires. Vous êtes toujours aussi bo et encore plus forts, toi mon kak tu passes de la frange au crane rasé alors que Mymy ne se débride pas d'un cheveux. Bon dieu qu'on aimerait vivre tous ça avec vous. Des bisous, des calins, de la chaleur chaude.

Kak, le roi d'la'trak

Anonyme a dit…

coucou

Une bonne et heureuse année à vous deux.
merci pour ce partage de magnifiques moments.
On va retrouver chef quand à vous je vous fais d'énormes bisous et tout plein de bonheur.
marie

ISA a dit…

Suivre vos aventures est un vrai régal, merci de nous rapporter fidèlement tant de beauté, d'évasion et d'émotions...Soulagée de voir rentrer Cricri et Coco, je dois vous avouer avoir été très inquiète pensant qu'ils ne voudraient jamais revenir ! Meilleurs voeux à tous les deux, mais que vous souhaiter de plus ??
gros bisous
Isabelle (simple habitante du Puy!)

Anonyme a dit…

Bonne annee,BONNE ANNEE,
et encore merci pour ce blog
une tirlette enruhbé

Anonyme a dit…

Bonjour a vous, Ô voyageurs du nouveau monde. Marre de voir vos supers reportage qui nous font rêver mais surtout envie et qui causent une hémorragie parmi nos troupes. Ils veulent tous partir....Par contre, le coté ''crane d'oeuf'' pour me ressembler : déplacé. Je suis unique. A part ca, plein de bisouilles à vous deux et bon vent. Je suppose que vous êtes entre les kangourous et les éleveurs de moutons. A quand la mise a jour du blog ? Biz. Pietro