SUIVEZ NOUS AUTOUR DU MONDE...

10 mois pour faire le tour de la grande boule bleue.
On l'appelle la planète bleue et nous la voyions plutôt moitié bleue et moitié "couleur sable", le tout ponctué de nuages blancs.

Bleue comme la mer, ... bleue comme la houle et ses vagues parfaites, que nous avons hâte de surfer. Voir la côte vue du line-up, glisser le long d'un mur de cristal et voir les coraux sous nos planches...Instant magique.

Sable comme la terre, ... la terre des hommes, et sable comme la couleur de la peau sous le soleil. Ces hommes et cette terre que nous souhaitons tend découvrir, sa chaleur et ses échanges.

Et enfin blanc comme l'écume, ... les nuages, et surtout les sourires à venir.

16/03/2008

NOUVELLE ZELANDE... Suite et fin.


Apres avoir pris plus de photos en une ou deux semaines a notre arrivee en NZ (et vous en avoir fait profiter sur notre precedent post), nous avons un peu peche par exces inverse, et autant avouer tout de suite que nous n'avions pas un choix enorme dans les cliches de la suite du periple aux antipodes. Beaucoup de video par contre, et bien sur beaucoup de surf dessus.

Mais aussi pleins d'animaux!!! Et voici donc une petite serie de photos pour les enfants specialement dedicacees a Alan, Thibaud, Rayan, Gabin, Paco et Maneck, nos neveux et filleuls d'amour.

Tout d'abord voici le Tepuke, le roi des oiseaux de Nouvelle Zelande, le kiwi etant absent du casting;-)Lorsque nous l'avons vu, il mangeait des pousses de bambous. Mais Fafa pense qu'il ne mange pas que cela, d'ailleurs nous le suspectons d'avoir mange les pates que Fafa avait malencontreusement renverse par terre en tentant de les egoutter.


Puis la famille de Bambi, au grand complet. Nous ne verrons pas Panpan, car il est trop rapide, mais ses cousins sont presents partout, et oui c'est aussi le pays des lapins.




Et soudain, au detour d'un chemin, voila un emeu. Mais koidonkaice ??? C'est un tres gros oiseau qui ne vole pas, malgre ses droles de plumes, et qui crie LEON, LEON!!! Drole de cri pour un oiseau!!!


Vient ensuite la brigade des mouettes. On les dit rieuses, mais elles sont raleuses, toujours a se battre entre elles pour proteger leur territoire, et recuperer ce que les humains laissent trainer, ou leur jettent. A se demander si elles savent encore se debrouiller toutes seules. En tout cas, elles savent tres bien venir crier dans nos oreilles des qu'on mange, pour nous rappeler qu'elles attendent quelque chose de notre part. De vraies pestes!!!


Heureusement que la plupart des oiseaux sont discrets et mignons, comme celui la:


Ou encore comme les jars et les canards.

Ou bien ce petit cormoran. Il n'a pas l'air d'un grand pecheur comme ca a le voir, pas de canne a peche, pas de chapeau ni de grandes bottes. Et pourtant c'est un vrai roi: il vole l'air de rien au dessus de la mer, et quand il voit un poisson, il plonge en pique et plonge dans l'eau pour l'attraper.
Et voici le Bec-Rouge, un bien drole d'oiseau, qui marche sur la plage en dodelinant,un peu comme un pingouin, et qui utilise son long bec pour aller chercher de la nourriture dans le sable.

Apres ce petit passage animalier, nous reprenons notre periple pour aller visiter l'Ile du Nord. Pour cela, il faut prendre le ferry en direction de Wellington, et traverser des fjords (eux les appellents des sounds) qui constituent de vrais dedales aquatiques. De quoi se perdre en bateau, et en reveries... Superbe.



Puisqu'on parlait de surf, certains savent que quelques bijoux se cachent sur les deux Iles de Nouvelle Zelande, et en particulier sur l'Ile du Nord ou Raglan abrite un bijou repute comme la plus longue gauche du Monde!!!Si si!! Autant vous dire que l'etape etait incontournable meme si on pouvait se douter que nous ne serions pas seuls sur place.



La houle du pacifique vient s'enrouler autour des pointes de rochers des spots d'Indicators, Whale Bay et Manu Bay. Mais tant pis, impossible de venir si loin sans venir dire bonjour a cette vague, ce que nous fetons dignement d'un aperitif a la francaise (avec vin, pain et fromage, s'il vous plait), en compagnie de la vague.

Nous serons gratifies d'une tres belle poussee de houles, avec des series a 2m50 ou 3m. Il y a de longues barres qui penetrent au milieu de toute la baie: epaisses, puissantes et majestueuses.Les voitures au premier plan ont l'air toutes petites comparees a la vague qui est pourtant bien loin derriere.


Deja que le niveau des surfeurs locaux est eleve, l'annonce de cette grosse houle a rameute tous les pros et les voyageurs de l'Ile du Nord. Et avec la grosse taille de vague durant les premiers jours, seuls les plus doues sont a l'eau, et c'est un festival. Les cameras et les teleobjectifs crepitent sur le parking. Fafa tente de dechirer le spot, mais bataillera durement pour ne prendre que quelques vagues, sans cesse stoppe par un surfeur qui prend la priorite, ou bien "lave" et recule de 200 m par une grosse serie surprise.


Tandis que certains envoient de belles manoeuvres que l'on retrouvera certainement dans le magazine de surf NZ le mois suivant, avec des photos qui donneront envie d'avoir ete la. Sauf qu'en fait, c'est vraiment galere! Et apres plusieurs jours solides, les vagues ont diminue et cette fois tout le monde osant aller a l'eau, c'etait la chine, comme on dit. Plus de surfeurs au metre carre que de filles en shopping un jour de soldes! Du coup,Adieu Raglan et direction des spots moins peuples, plus tranquiles, ou d'autres vagues superbes se laissent surfer dans une atmosphere detendue.


Ce sera aussi l'occasion de surfer ensembles et Mymy commence a prendre de vraies vagues toute seule, faisant la fierte de son cheri!!!



Fafa fut tres fier aussi de voir son aventuriere sautiller d'excitation lorsqu'elle vit le saut a l'elastique de Taupo. Ni une ni deux elle etait inscrite pour sauter dans les eaux bleues de cette riviere de montagne.
Arrivee sur le bout de la passerelle, elle avoua a l'objectif que le saut etait impressionnant, fit une petite grimace melant excitation et angoisse...


Et hop.... c'est parti pour un grand saut et un petit plouf!



Tandis que Fafa coulait des jours plus tranquiles dans le confort intimiste de Vanou, devorant un des 2546 livres lus pendant le voyage (la plupart en anglais, s'il vous plait!!! Pour des raisons d'approvisionnement)


Bien que moins sauvage que l'Ile du Sud, le Nord nous offrira son lot de paysages enchanteurs.


Des ciels tortures...




Des plages sauvages ou les vagues viennent mourrir au pied de montagnes arides...




Nous decouvrirons quelques plages secretes, avec parfois des vagues superbes et desertes. Celle ci, avant d'etre calme comme vous la voyez, a offert de superbes conditions a 1m50 parfait.

Puis nous aurons l'occasion , a Wakatane, d'embarquer pour aller voir des dauphins, et nous retrouverons seuls avec le capitaine et sa famille, pour une super ballade dominicale.



Les mammiferes seront au rendez vous. Nous irons egalement nager pour les voir de plus pres, et nous ferons tractes par le bateau. Mais c'est quand meme du pont qu'on les voit le mieux. Il faut dire qu'ils preferent jouer avec la vague du bateau qu'avec les humains.




Les paysages sont superbes et nous profitons de cette promenade ou le Capitaine nous emmene chercher l'elephant qui se cache dans les rochers. Vous le voyez??



C'est le deuxieme rocher, sur la droite!!


Une petite photo qu'on trouve sympa, pour les couleurs de l'eau et son originalite. Et parceque cela ferait une bonne pub alors si Billabong nous lit, heu... pour le sponsoring du voyage, on est ok, hein?? :-)



Tous ces plaisirs nautiques ne nous font pas oublier que la Nouvelle Zelande est une terre volcanique. Nous allons donc decouvrir un cratere de volcan ou d'etranges fumees sortent de terre, parfois avec de la boue en ebullition. Nous trouverons aussi des bains (thermes) ou nous prelasser dans une eau presque trop chaude, au beau milieu de la vegetation.



Et comme nous aimons notre famille, nos amis, et tous ceux qui nous suivent sur ce blogg, nous ne ratons pas l'occasion d'inventer la sculpture sur sable sec, pour vous envoyer a tous un coeur ephemere...
















Peu avant le depart, nous allons a Auckland, ou nous nous laissons une semaine pour reussir a revendre "vanou" a un prix decent,et compatible avec le budget que nous devons suivre. Ce sera chose faite, a notre grand soulagement.

Dormant dans un backpacker en centre ville et pres du port, nous avions une vue superbe sur la celebre Tower de la plus grande ville de NZ, qui n'est pourtant pas sa capitale (Wellington). Une ville qui fait etrangement pense r a Sydney, toutes proportions gardees.

Puis, profitant de la tenue du salon nautique annuel, et desireux de nous rincer l'oeil en revant d'un futur voilier un peu plus grand que le Coco Style, Mymy identifiera le bateau ideal. Heu... va falloir que Fafa travaille bien ou joue plus souvent au loto... oui plutot le Loto.



Mais Mymy lui dit qu'elle l'aimera meme si il n'arrive jamais a lui offrir le "Red Dragon", et elle insiste d'ailleurs pour mettre sa photo sur le blogg, car elle trouve qu'il est tres beau dessus. Il est un peu gene, mais c'est ainsi ;-)

Au fait, nous sommes en ce moment assis dans l'aeroport de Los Angeles, en transit vers le Costa Rica, et pouvons finir de rediger l'article que vous lisez, commence trois jours plus tot a Auckland en NZ. Vive le WiFi et vive le progres. Les heures d'attentes ne sont meme pas penibles, ce n'est plus vraiment du voyage, y'a trop de confort ;-)




Au fait, on a une petite enigme pour vous. Tels que vous nous voyez la (enfin Mymy, mais Fafa est juste derriere l'appareil), nous sommes en train de passer un joyeux apres midi a l aeroport, suivi de la soiree pour un depart autour de minuit. Pourtant nous decouvrons au bout de quelques heures de joyeux bloggage, que nous sommes victimes d'une enigme incroyable. Notre avion part le 18 et nous ne sommes que le 16 mars. Pourquoi sommes nous deja la a attendre betement a l aeroport?

Indice 1: l'avion part le 18 a 00h50.

Indice 2: notre montre indiquait encore que nous etions samedi 15 mars lorsque nous sommes montes dans l'avion d'Auckland conformement a notre billet. Tout allait donc encore bien a ce moment la, avant de decoller a 19 h pour une nuit de vol vers Los Angeles arrivee midi. D'apres ces informations et notre planning depuis notre arrivee, nous devrions pourtant embarquer dans moins de 6 heures, et non pas dans deux jours!!!



Mystere, mystere!!! que nous venons de resoudre, tout en decidant de retourner nous prendre une chambre d'hotel. On ne se moque pas, c'est ca la decontraction du voyageur au long cours. Mais on compte sur vous pour deviner facilement ce qui nous est arrives:


Reponses possibles (qu'ON ATTEND DE VOTRE PART EN COMMENTAIRES):

1) Ayant vraiment peur de le rater, nous sommes venus nous asseoir dans l'aeroport deux jours a l'avance

2) Fauches comme les bles, nous preferons vivre a l'aeroport pour economiser (douches aux toilettes, dodo dans les fauteuils en plastique, et repas dans la poubelle du Mc Do)

3) un evenement digne de la quatrieme dimension nous a pris au depourvu (si vous choisissez cette reponse, merci de developper dans votre commentaire)

5 commentaires:

Tom-Tom de Marseille a dit…

L'énigme pourrait bien se résoudre en tenant compte de la ligne de changement de date que vous avez "passée" en volant de NZ vers Los Angeles.
Vous avez rajeuni d'1 jour et ça se voit sur les photos !!

A moins que ce ne soit lié à votre billet tour du monde (passer obligatoirement 1 nuit sur place) ou à des conditions de billets primes ?

Toujours est-il que dans le prix des billets on paye aussi la taxe d'aéroport des compagnies donc autant profiter des toilettes, des douches et des banquettes en sky (!)

Maintenant au COSTA RICA, va falloir faire un reset des neurones car ça va vous changer des antipodes.

A+ de vos nouvelles

Tom (si lonely face à la planet)

Anonyme a dit…

Moi je sais moi je sais, vous avez fumez un poulpe, un a plume avec des cornes, ceux qu'il ait interdit de crapoter pour cause de risque de fondage d'analyse logique des évènements. Alors maintenant vous êtes débiles et...non ça tient pas, vous étiez déjà débiles avant...je réfléchis encore et je rappelle.

Kik de crique et craque

Anonyme a dit…

le passage de jean pierre petit dans son aérodyne à propulsion MHD à fortement ionisé l'atmosphère chargé localement de césium nucléique interférant ainsi sur l'écoulement local de l'espace temps new zélandait.
A moins que vous n'ayez voyagé dans le mauvais sens. pour aller de NZ à californie on peut utiliser le sens trigo ou anti trigo le sens trigo étant anti horaire vous avez reculé dans le temps de la durée du voyage. ainsi si vous décidiez de revenir dans votre passé de vingt ans il suffirait de s'assoir pendant vingt ans dans un avion qui vole autour de la planette dans le sens trigo.
ouf il y avait donc deux solutions cumulées à votre problème.

Anonyme a dit…

salut les poulpes, ta montre super hi-teck n'indique pas les années bissextile???? ici il neige, alors les tongues sont au placard mais vive le snowkite....
au fait tu l'achète quand ton "Red Dragon" pour que je pose mes vacances
merci de vos nouvelles @+
Matthieu

Anonyme a dit…

coucou

et encore de superbes images, qui nous permettent de partager des moments avec vous.Alors comme les enfants je dis encore!!!!
je viens tout simplement vous faire d'enormes bisousss qui sentent bon la lavande, le thym, le romarin.
marie